Histoire du Grand Est

Le Grand Est1 est une région administrative de l’Est de la France résultant de la fusion des anciennes régions Alsace, Lorraine et Champagne-ArdenneNote 1. Elle compte 5 552 388 habitants2 et réunit, sur 57 433 km2, des territoires de l’Europe rhénane (le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle et l’est des Vosges) à l’est et des territoires du bassin parisien (les Ardennes et la Marne) à l’ouest, séparés par la diagonale du vide (majorité des communes de la Haute-Marne, de l’Aube et de la Meuse).

Sa plus grande ville est Strasbourg qui est aussi le chef-lieu de la région3. Strasbourg Eurométropole, qui accueille plusieurs institutions internationales, est la plus grande intercommunalité de la région. Elle est suivie par la communauté urbaine du Grand Reims, Mulhouse Alsace Agglomération4, le Grand Nancy5 et Metz-Métropole qui comptent toutes plus de 200 000 habitants.

La région Grand Est, qui regroupe les régions culturelles et historiques d’Alsace (moins le Territoire de Belfort), de Lorraine et de Champagne, se partage entre une zone de tradition latine et une zone de tradition germaniqueNote 2. L’Alsace-Moselle est par ailleurs soumise à un droit local qui se substitue au droit général français dans certains domaines depuis 1919. Ce territoire, berceau de La Marseillaise, a eu une influence considérable dans la construction nationale française sous la Troisième République par le revanchisme que sa perte a provoqué. Sur le plan culturel, des traditions vivaces comme la fête de la Saint-Nicolas, le lapin de Pâques ou encore les marchés de Noël sont communes à une partie importante de la population du Grand Est.

La région a une forte dimension industrielle. Frontalière avec la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne et la Suisse, elle est particulièrement ouverte aux marchés internationaux. Le Rhin, à l’est, est la colonne vertébrale de la mégalopole européenne et l’axe majeur des échanges économiques du continent. Il a le statut de fleuve international depuis le congrès de Vienne (1815). Les ports fluviaux de Strasbourg, Mulhouse, Metz et Nancy permettent ainsi le transfert de marchandises directement vers et depuis les ports de Rotterdam et Anvers situés sur le range nord-européen, par le Rhin, la Moselle et le réseau des canaux, tandis que l’EuroAirport, l’unique plateforme aéroportuaire binationale au monde, complète cette connexion à l’international.